Articles

Ligue des Champions : 50 ans après, Paris peut rêver plus grand !

Le PSG jouera sa première finale de Ligue des Champions, 50 ans jour pour jour après son premier match officiel !

Le supporter parisien a beaucoup souffert, toutes ces dernières années, en Ligue des Champions. Dimanche soir, à 21h, le Paris-Saint-Germain aura l’occasion de rêver plus grand, et enfin décrocher la coupe aux grandes oreilles tant convoitée par ses dirigeants, ses fans, mais aussi par l’état major Qatari qui, on le rappelle, est venu au PSG pour remporter cette prestigieuse compétition. Et si c’était la bonne année pour Paris ? Voici les raisons d’y croire :

  • Compétition atypique pour un club atypique :

Le Paris-Saint-Germain aime faire les choses différemment. Avec ce club, rien n’est jamais acquis, alors le voir remporter ce format Final 8 de la Ligue des Champions serait clairement dans l’ADN du club.

Après tant de désillusion en LDC, il aura fallu attendre un scénario inconcevable, avec cette pandémie mondiale qui a forcé l’arrêt de toutes les compétitions. L’organisation du Final 8 par l’UEFA. Le système de match à élimination directe qui semblerait avantager le PSG, si l’on remonte aux dernières années, et surtout aux deux “remontadas” : la première en 2017, Paris remporte le match aller 4-0 contre le Barça après une prestation aboutie et maitrisée de bout en bout, puis le match retour vient détruire tout ça assez brutalement. Ensuite, vient le temps de la seconde, en 2019,  après un match accompli à Old Trafford contre un Manchester United, qui n’est certes plus l’équipe des grandes années Ferguson, mais qui reste un club difficile à évincer. Victoire 2-0, un United démuni se rend au Parc des Princes avec une équipe fortement rajeunie afin de réaliser un exploit qui fera réveiller les vieux démons chez les joueurs, dirigeants, et supporters Parisiens…

Oui. Le PSG semble se plaire dans ce format, qui semble plaire (et déplaire) à de nombreux fans de football : un format laissant davantage place à la surprise avec moins de calcul rappelant les compétitions internationales. Une réflexion à avoir pour l’UEFA pour les prochaines années ?

Tuchel

  • Tuchel et son management

Bien que parfois très décrié pour certains de ses choix, il n’empêche que Thomas Tuchel a le soutien de l’ensemble de son vestiaire, qu’il a réussi à fédérer en grande partie grâce à son management. L’atmosphère créée entre les matches aller et retour contre le Borussia Dortmund semble être l’exemple de la belle réussite du PSG version 2020. D’un point de vue tactique, Tuchel a enfin trouvé quelque chose qui fonctionne : un 4-3-3 faux numéro 9 se transformant en 4-4-2 losange quand Neymar revient vraiment bas dans l’entrejeu avec, comme similitude, le style de jeu de son confrère et compatriote, Jürgen Klopp, à Liverpool. En effet, que ce soit le pressing qui démarre dès les trois attaquants, la position de ce faux numéro 9, Neymar, dans ce rôle à la Firmino… Et deux ailiers rapides, autre point similaire au dispositif des tenants du titre.

  • Neymar, l’épanouissement

Si victoire, il y a fort à parier que Neymar en soit l’un des artisans de celle-ci. En effet, la star parisienne, recrutée à prix d’or (222M€, le transfert le plus cher de l’histoire), semble enfin totalement épanouie. Loin du brésilien, sont désormais les temps des blessures, des décisions discutables, et des envies de départ.

Sa complicité avec Kylian Mbappé est parfaite, que ce soit techniquement sur le terrain, mais aussi humainement en dehors. Le fait d’avoir les coéquipiers de la Seleção et des voisins d’Amérique Latine, notamment Paredes et Navas, qui semblent proches de l’international Auriverde n’est pas non plus étranger à ce bien-être. Et également, une saison enfin pleine pour le brésilien : aucune blessure venant la troubler au contraire des  années précédentes.

di-maria-psg

Les supporters parisiens, et notamment le Collectif Ultras Paris, qui ne lui avaient pas pardonné d’avoir formulé le souhait de quitter le navire l’été dernier, semblent aussi vouloir tourner la page. En témoigne une déclaration de Romain Mabille (Président du CUP) pour la chaîne brésilienne Esporte Interativo.

« Nous remercions Neymar pour tout ce qu’il a fait pour le PSG, il aura ce qu’il mérite car nous lui sommes reconnaissants. On voit tous son attitude et on est heureux que ça se soit passé ainsi. On va lui redonner ce qu’il fait pour nous. »

Le Roi a finalement trouvé son chemin à Paris, pourvu qu’il trouve en finale, celui des filets dimanche soir à Lisbonne. 

  • 50 ans, date anniversaire

Pour finir, clin d’oeil du destin, le PSG jouera sa première finale de Ligue des Champions, 50 ans jour pour jour après son premier match officiel ! C’était le 23 Aout 1970 face à Poitiers. Un demi-siècle plus tard, le club de la capitale a rendez-vous avec son histoire, contre le grand Bayern Munich,  pour faire rêver plus grand tous ses plus fidèles supporters.

Réglé

%d blogueurs aiment cette page :