Articles

Challenge PES, épisode 2: Plus de victoires que de sourires…En route vers la Ligue 1?

Cet épisode concerne la première moitié de la saison 2020-2021.

Deux semaines après les présentations, nous voici au deuxième épisode de la série où je suis censé emmener Pau au sommet de la hiérarchie mondiale. Parti de la 541e place mondiale, où en est le club du Béarn après les quatre premiers mois de compétition ?

Le parcours en championnat

D’ici quelques semaines, François Bayrou devrait déclarer le 7 novembre comme jour férié dans sa ville. Je reviens du futur et ce jour-là, le premier édile était présent à Amiens pour voir l’exploit des ouailles du manager Vincent Marche, qui battent le club local, l’un des favoris à la course à la montée. Il a suffi d’un seul but, celui du capitaine, l’ailier gauche Steeve Beusnard, pour permettre aux Béarnais de réaliser cet exploit et, surtout, de MONTER SUR LA PREMIERE MARCHE DU PODIUM.

Le but du capitaine Beusnard permet à Pau de prendre la première place.
Si la saison s’arrête à ce moment-là pour cause de Covid, Pau est promu.

Cela peut vous surprendre et j’en conviens.  Au cours de l’épisode précédent, je vous avais quitté sur une défaite inaugurale contre Rodez lors de la première journée (0-2). Le Pau FC n’a plus connu la défaite entre la deuxième et la quinzième journée. Mon équipe fort bien entraînée a récolté dix victoires et quatre nuls pendant cette période. Et si on en croit la devise officielle du club, Vaincre ou Sourire, le Pau FC a plus vaincu que souri. Néanmoins, il a fallu la troisième journée et un match contre Nancy (1-0) pour bien lancer l’aventure. En effet, après une première rencontre perdue, le club a récolté un match nul tristounet à Niort (0-0).

Pas de câlin, ni de bisou. PES a compris les gestes barrières.

Sur PES, il y a trois équipes supérieures aux deux étoiles en Ligue 2. Elles sont donc favorites dans cette division. Outre Amiens, Guingamp et Toulouse sont également dans ce cas et j’ai réussi à prendre donc 7 points contre ces trois équipes-là. Guingamp a vu le tourbillon béarnais renverser la vapeur après avoir pourtant ouvert le score (1-3). Quant au Téfécé, il est passé à deux doigts d’une défaite, une constante dans la vraie vie, en égalisant dans les derniers instants de la rencontre au Stadium (3-3). D’autres équipes ont mordu la poussière, et parfois de manière spectaculaire, comme en témoignent ces magnifiques victoires à Châteauroux (1-6) et contre Auxerre (4-0).

Tarif salé numéro 1.
Tarif salé numéro 2.

Seule déception, une défaite à Valenciennes pour le dernier match de l’année 2020 où mes joueurs fatigués ont abdiqué. Néanmoins, nous sommes toujours premiers à l’aube de l’année 2021, à égalité de points avec Amiens. Cette facilité m’a poussé à prendre une décision radicale : dès le premier match de 2021, soit la réception de Troyes, je jouerai mes rencontres au niveau professionnel. J’espère simplement assurer les 22 matchs restant pour remplir mon objectif de terminer dans la première partie du classement.

Au niveau des statistiques individuelles, le Pau FC peut se targuer d’avoir le meilleur buteur de la division. Moulaye Ba est en effet devant avec 15 réalisations. Bon, en même temps, le plan de jeu des premières rencontres l’a un peu aidé. Il reçoit souvent le ballon dans la surface, il lui suffisait de cela pour planter. Il a notamment inscrit les deux triplés du club, lors des deux cartons contre Châteauroux et Auxerre.

On notera surtout la présence de Guirassy sous le maillot amiénois.

Enfin, dernière chose, ces bonnes performances ne sont pas passées inaperçues dans le monde du football. Le manager que je suis a reçu trois offres d’autres clubs : Amiens, Niort et La Spezia. Mais vu que je resterai à Pau jusqu’à un potentiel renvoi, je refuse ces trois belles offres pour m’inscrire dans la durée dans le Béarn.

Toujours un petit café en réunion.

Le parcours en Coupe de France

Rappelons avant le fait important. La première performance des Palois cette saison ne fut pas la victoire en championnat contre Nancy mais une qualification dès le premier tour de Coupe France aux dépens de Caen, pourtant clairement favori de la rencontre et ce, dès la deuxième rencontre de la saison. Si Malherbe ouvre le score, mes joueurs plantes trois banderilles et c’est ainsi que la version eFootball du Pau FC passe son premier tour de Coupe (1-3).

Premier but de la saison pour Ba.

Cependant, il n’y aura pas de miracle au deuxième tour. Pau reçoit Montpellier, club de Ligue 1. Et là, j’entrevois mes limites dans le niveau de jeu demandé. Je galère et encaisse un but très rapide d’Andy Delort. Par la suite, en dehors de quelques phases de passe, je ne vois pas le jour. Le MHSC en mettra deux autres au cours de la rencontre et le parcours en Coupe de France s’arrête après deux matchs (0-3). Il n’y aura pas de magie de la coupe dans le Béarn.

Il ne faut pas beaucoup de temps pour voir Delort me flanquer un but.

Point effectif

Nous sommes au mois de janvier… Qui dit mois de janvier dit mercato. Pour autant, j’ai un peu recruté en guettant les opportunités. Vu que mon recrutement brésilien a fonctionné la première fois, avec mon milieu défensif Pedro Azvedo, j’ai de nouveau regardé en Amérique du Sud. Je prends un milieu offensif brésilien, Gabriel Calabres, noté supérieur par rapport à mon titulaire habituel, Romain Bayard, qui est en plus un milieu gauche (66 pour le brésilien, 65 pour Bayard). Notez que cet homme est un ancien joueur de Santos, sans y avoir eu vraiment sa chance. C’est tout à fait dans l’état d’esprit d’améliorer l’effectif. A moyen terme, Romain Bayard redeviendra milieu gauche, sans doute le remplaçant de Steeve Beusnard. Parmi les recrues, il y a aussi un avant-centre paraguayen, Guillermo Paiva, et un latéral droit italien, Christian Ventola. Les deux premiers étaient en fin de contrat, j’ai pu négocier leur venue uniquement sur la base du salaire. Pour Ventola, j’ai réussi à convaincre Pescara. Pour l’instant, ces trois joueurs seront sur le banc puisque je ne me vois pas couper le formidable élan de cette équipe. Les changements de titulaires se feront avant la nouvelle saison.

From Paraguay to Béarn real quick.

Pour le mercato de janvier, l’objectif sera toujours de saisir les opportunités. Nous sommes aussi dans la période des renouvellements de contrat. Il y aura sans doute un point plus approfondi sur l’effectif lors du prochain épisode, et notamment la préparation à la deuxième phase de la préparation de l’effectif : celui du rééquilibrage. J’aurai sans doute un budget plus conséquent, plus de recul, et donc une meilleure marge de manœuvre avant cette deuxième saison. De plus, je ne peux pas trop me servir dans mon équipe de jeunes puisque les jeunes pousses susceptibles d’améliorer la valeur de l’équipe demandent plus que ce que je ne peux leur garantir en termes de salaire. C’est triste mais c’est comme ça.

En plus des trois arrivées, il y a deux départs dans la rubrique des transferts. Je me sépare de l’avant-centre Vinson et le défenseur central Mendy, coupables d’avoir une note globale en-dessous de 60.

Oui, mais Vincent, et ton objectif dans tout ça ?

Et maintenant, le moment que tout le monde attend… le classement des clubs. Je ne sais pas trop comment fonctionne l’algorithme permettant de décider le classement mais, malgré de superbes performances, je n’ai gagné que trois places puisque je suis passé de la 541e à la 538e place du classement mondial. Je pense que ce classement prend en compte la valeur de l’effectif, d’où l’importance de l’améliorer au prochain mercato estival. La bonne nouvelle, c’est que je ne suis plus le dernier club de Ligue 2, puisque Dunkerque est désormais à la 540e place, malgré lui aussi un bon parcours en championnat. J’ai désormais Rodez, 522e club mondial, en ligne de mire.

Et dire que j’ai failli prendre ces losers de Dunkerque…

C’est désormais l’heure de se quitter. On se retrouve dans deux semaines dans la vraie vie, et nous serons au mois de juin 2021, dans le troisième épisode. D’ici là, Hakuna Matata !

%d blogueurs aiment cette page :