Cryptomonnaie et football : quel avenir pour cette relation ?

Vous ne le saviez peut-être pas, mais le 19 janvier 2021 est une date qui aura probablement marqué le monde du football pour l’éternité. La semaine passée, à l’heure où ces lignes sont écrites, l’attaquant espagnol David Barral est devenu le premier joueur signé à la suite d’un paiement en cryptomonnaie.

Libre après un passage au Racing Santander en troisième division espagnole, et une carrière atypique l’amenant de Chypre à la deuxième division japonaise, en passant par le championnat des émirats, Barral est devenu un joueur du DUX Internacional de Madrid (D3 Espagnole également) dans le cadre d’un recrutement via un sponsor du club, Criptan, spécialisé dans le domaine. S’il n’est pour l’instant pas possible de découvrir les modalités exactes de cette transaction, c’est en tout cas ainsi qu’elle est officialisée.

Forcément, une pensée vient : peut-être que d’autres suivront. Dans un futur proche ? Probablement pas, compte tenu du fait que vient s’ajouter, au manque de clarté de cette première occurrence, le fait que tout ceci est un coup marketing profitant au sponsor, et au club qui souhaite mettre en avant son intérêt pour le virtuel dans le football. De plus, il ne semble pas y avoir de véritable avantage à utiliser ces monnaies virtuelles plutôt que nos bons vieux Euros, Livres, ou Dollars.

Dans un futur lointain, en revanche, il faudra voir l’avancée de l’utilisation des Bitcoins (et autres) dans le domaine du sport pour se faire une véritable idée de ce qui est à anticiper. A l’heure actuelle, et sans trop de surprise, encore très peu d’organisations ou équipes s’investissent dans ce domaine, et l’utilisation déjà très limitée ne touche qu’à de rares exemples, le plus souvent extra-sportifs. Seule situation concrète, dans le football, et non le soccer, en NFL, Russell Okung est un joueur payé partiellement en Bitcoin. Dans le basket, du côté des Dallas Mavericks, pourtant connus pour leur implication précoce dans ce marché, Mark Cuban (propriétaire de la franchise) avait déclaré qu’il était « peu probable que les cryptomonnaies jouent un rôle dans le monde du sport. »

Beaucoup de spéculations existentielles pour notre sport, donc, autour de cette signature de David Barral au DUX Internacional de Madrid… Mais il semblerait que rien n’indique autre chose qu’un simple coup marketing d’un sponsor et d’un club visant à se développer. Il faudra attendre pour une véritable réponse à ce questionnement.