Le Gros Livre de la Ligue 2, une grosse lettre d’amour pour la Deuxième Div’

Quel cadeau de football avez-vous eu pour Noël ? C’est une question rhétorique, vous ne pouvez pas vraiment me répondre à travers la plateforme du site (mais vous le pouvez sur Twitter). Sur notre article consacré aux cinq cadeaux de Noël à acheter avant l’événement, nous avions évoqué en seconde position le classique : le livre. Et bien, vous découvrirez à travers ce texte que mes parents m’en ont acheté pour le 25 décembre, sans doute parce qu’ils étaient sur la liste. Parmi eux, l’un m’a frappé aux yeux : Le Gros Livre de la Ligue 2. Ce bouquin a été écrit par Maxime Mianat et Thomas Bonnavent et concerne, vous l’aurez sans doute deviné, la seconde division française et son univers à travers les âges.

Ce livre est découpé en plusieurs parties : les tauliers, les clubs les plus capés, les clubs ayant fait l’ascenseur, les petits budgets…. Dans chacune de ces parties, on y retrouve un zoom sur plusieurs clubs : Reims, Metz, Besançon ou encore bien évidemment Le Havre ou Châteauroux, qui font figure des clubs mythiques de la division encore aujourd’hui. Chaque zoom est lui-même découpé de la même manière à chaque fois : un retour sur une saison ou une particularité, une interview d’un acteur du club, une équipe-type des mecs passés par le club lors des années en D2 et un deuxième article zoom.

On y découvre une démarche plutôt journalistique qu’un livre romancé, un cours ou une thèse. Le Gros Livre de la Ligue 2 est une succession d’articles revenant sur l’histoire du club en Ligue 2, d’interviews, des retours chiffrés sur des saisons en particulier ou des statistiques. Beaucoup de sources ont été interrogées et il y a eu un vrai travail de recherche dans les citations.

Bref, un travail journalistique avec une patte volontairement second degré. Parfois, je reproche même à certains moments d’en faire de trop avec ce parti pris, qui est parfois un peu lourd. Je vais prendre notamment exemple sur un article destiné à Luzenac, dans la partie des petits budgets. Les auteurs sont revenus sur l’éventuelle saison en Ligue 2, si le club avait été admis dans le monde du professionnalisme à l’époque, et en forçant le trait. S’il y a parfois des propos qui tapent à côté, le reste du livre se lit plutôt facilement, y compris pour les néophytes du championnat.

Le fait d’avoir organisé leur travail de cette manière a permis de rendre le livre et sa lecture dynamiques. Chaque article n’est pas long mais bien anglé. Mon passage préféré ? L’interview de Jean-Marc Furlan, l’actuel entraîneur de l’AJ Auxerre, et passé par Troyes, Brest ou encore Nantes. On y découvre un homme passionné par le championnat et son jeu, et qui sait très bien pourquoi il évolue encore à ce niveau aujourd’hui.

Ce livre permet également d’apprendre certaines choses sur le championnat, ce qui permet d’agrémenter la culture foot. En tant qu’ardennais, j’ignorais que le village de Mouzon, bourgade d’environ 1500 habitants située à proximité de Sedan, avait effectué une saison dans cette division, ce qui en avait fait le village le moins peuplé de l’histoire de la division, et qui aurait été détrôné par Luzenac en cas de montée. C’était en 1971-1972, avant la fusion avec Sedan.

Malgré quelques reproches, j’ai beaucoup aimé cette immersion dans le monde de la Ligue 2. Le livre cerne le côté fascinant de la seconde division professionnelle, un côté terroir que n’a pas (ou plus ?) la Ligue 1, avec des clubs qui évoquent des souvenirs à la fois lointains et récents, à l’instar d’un Gueugnon. La Ligue 2 permet de voir des territoires plus reculés de France, avec des clubs venus tout droit de l’amateurisme. Ces dernières années, Chambly, Pau ou Rodez sont montés de cette manière. D’autres le feront aussi et ils côtoieront des mastodontes du professionnalisme et de la Ligue 1 pendant leur histoire. D’ailleurs, les mésaventures de Marseille, Paris, Lyon ou Saint-Etienne sont évoquées avec parcimonie à la fin du livre, parce que rendre hommage aux grands clubs venus en express ne semblait pas faire partie du projet des deux auteurs, à l’inverse de la concentration sur des clubs qui ont réellement écrit l’histoire du championnat.  

Alors, merci à la Ligue 2 et à ce livre pour leur existence.