Ligue des Champions : Nos opinions sur le futur format

En 2024, la Ligue des Champions changera complètement de formule. Vous pourrez trouver ci-dessous, juste avant nos paragraphes, la comparaison directe entre le format actuel et son successeur. Mais qu’en pense l’escouade de joyeux drilles de Café Soccer ? Réponse dans cet article !

Source : L’Equipe

Loic : Pour celles et ceux qui ont pu rater l’information tombée il y a quelques jours, l’UEFA a signé un nouveau format pour leur compétition phare, qui sera adopté à partir de 2024. Si cette nouvelle a suscité des réactions diverses et variées, je dois avouer que de mon côté, je ne m’attendais à rien mais je suis quand même déçu. J’ai de plus en plus de mal à suivre assidûment la compétition, alors passer à ce que je considère être un non-sens absolu ne va pas arranger les choses. Le fait qu’il n’y ait plus de groupes mais désormais des chapeaux, le nombre énorme de matches (180 en tout, ceci n’est pas une vanne) qui s’étale sur trois jours dans la semaine, dont 19 pour remporter la coupe aux grandes oreilles, et la suppression des matches aller-retour, bref, tout ceci tend à se rapprocher d’un championnat européen au final. Et on peut voir dans ce nouveau format une manière de rassurer les différents clubs à ne pas participer à la Superleague européenne (nous en avions auparavant parlé ici). D’année en année, au risque de passer pour un vieux con à l’âge de 21 ans, le football qui m’a tant fait rêver perd toute sa saveur. Et ça devient pénible.

Vincent : La nouvelle formule proposée pour la Ligue des Champions est intéressante dans un certain sens. Quelque part, je trouve ça improbable de voir que l’UEFA cherche à innover à travers un format différent par rapport aux habitudes du football. Ce dernier est un sport plutôt conservateur. J’ai trop souvent tapé sur le carcan matchs aller-retour que voir notre bien aimée UEFA avoir une idée différente, avec la mise en place système suisse, est une surprise plutôt agréable. Cela ressemble un peu aux ligues sportives américaines, où les équipes dans le groupe ne disent pas quel sera le calendrier de l’équipe. Cela existe en NFL ou en NBA. Néanmoins, ce sera la seule chose positive à retenir de cette nouvelle formule. Je trouve que cette idée de système suisse est illisible avec une seule poule de 36 équipes. Je pense aussi que le public risque de ne pas suivre parce cette grande poule risque de faire perdre un peu le fil de compétition, à cause justement de son illisibilité. Ensuite, avec quatre matchs en plus en phase de poules et potentiellement deux matchs de barrages en plus, cela fera encore plus de matchs à jouer pour les organismes des joueurs au cours de la saison. Enfin, et c’est le plus important, ce système semble encore une fois avoir été fait pour avantager les gros clubs. L’une des composantes du projet évoqué par l’UEFA est assez parlante à ce sujet. Il est régulièrement évoqué que deux des 36 places de cette phase de poule seront réservées aux deux équipes au meilleur coefficient UEFA non qualifiées, une sorte de wild-card footballistique. Il ne faut pas être dupe et voir cette idée de l’UEFA comme une volonté d’ouverture. C’est même plutôt l’inverse. Cette nouvelle idée de l’UEFA est une preuve supplémentaire de la volonté de protection des équipes et une proposition faite aux grands clubs pour les garder au sein de son produit devant l’éventuelle création de la Superligue. Ce format assure plus de matchs, et donc plus d’argent dans les caisses des grands clubs européens.

Lucas : Je n’aime pas. Oui, comme souvent je suis assez radical. Bien que je sois fan de MLS avant tout, ce que je préfère est la simplicité. Notamment avec la Champions League, sachant que c’est la compétition de clubs la plus populaire au monde. Dans son format actuel, le novice ou spectateur occasionnel peut s’y retrouver parfaitement, avec ces règles relativement simples et donc faciles à comprendre pour tous. Cette nouvelle structuration de la coupe aux grandes oreilles (il fallait que je la sorte celle-ci) ne me semble donc pas appropriée pour le fan, pas plus que pour le joueur au vu des matches supplémentaires, et il est clair que ce n’est qu’une tentative « bien clean » de l’UEFA de récupérer des euros en droits TV. C’est une étape de plus vers un football européen totalement dénué d’authenticité. Je suis le premier à défendre l’innovation, mais il faut que celle-ci soit intelligente et « honnête ». Celle-ci n’est ni l’un, ni l’autre.

Florian : Que dire ? A part que cette nouvelle formule serait tout sauf une bonne idée. Plus de clubs, la première phase encore plus longue alors que c’est pour moi le plus gros problème actuel… Le premier tour présente peu d’intérêt actuellement car les surprises restent assez rares sur une phase de poule. En ajoutant des équipes, l’UEFA ajoute des matches et a donc l’ambition de toujours vendre plus cher les droits TV, et ainsi augmenter les revenus générés par la compétition. Sur ce point, l’UEFA est bien sûr dans son droit, mais à quel détriment ? Aurons-nous plus de spectacle ? A mon avis non et loin de là. Je pense que ce premier tour sera encore plus ennuyeux qu’actuellement, avec des équipes non habituées aux joutes européennes et qui seront peut-être non préparées pour performer à l’échelle de la Ligue des Champions. Alors certes, ce n’est pas la première fois que la LDC serait réformée, mais celle-ci ne semble pas faire l’unanimité que cela soit au sein de la rédac Café Soccer, ni dans la communauté des fans de football en général.